Le patrimoine naturel de Saint-Avit-de-Tardes témoigne de l’interaction des habitants avec leurs ressources. D’une part, les hommes ont façonné les paysages. D’autre part, les ressources naturelles ont conditionné les types d’implantation, les constructions et les activités. 

La commune a su conserver son cachet rural ancien et les paysages permettent encore une lecture de la vie d’antan, comme en témoigne la photo ci-contre. Ce chemin creux, encadré de murets de pierres sèches, relie le village de Chassin-Cheval à une fontaine.

La commune de Saint-Avit-de-Tardes est traversée par la vallée de la Tardes, entaillant de chaque côté des collines aux ondulations douces. La rivière, au régime semi-torrentiel, est très oxygénée et froide, bordée par une ripisylve de qualité. Son cours, rythmé par des cascades, des marches, des rapides et autres plats lents, est propice à l’installation de nombreuses espèces animales (truite, martin-pêcheur, loutre, libellules…). La Tardes est, du reste, réputée pour la pêche à la truite.

Autrefois la Tardes était à la fois une ressource énergétique exploitée par 5 moulins à grain et deux scieries et une ressource alimentaire fournissant différents poissons. Comme nombre de rivières, la Tardes a été victime de pollutions agricoles et industrielles. La situation s’améliore progressivement et le milieu naturel héberge à nouveau de nombreuses espèces animales.

La Tardes et la ripisylve, en aval du bourg La Tardes au bourg
La Tardes en amont du bourgOn distingue une marche dans le lit de la rivière

Saint-Avit-de-Tardes présente un paysage typique de campagne-parc marqué par la forte présence de l’élevage. L’absence de remembrement a permis à la commune de conserver ses chemins paysans et ses petites parcelles entourées de murets et de haies, émaillées de bosquets et d’arbres isolées  (système de bocage).

Les sommets des collines s’ornent de boisements hétérogènes de chênes, hêtres, frênes, bouleaux, épicéas, mélèzes et douglas. À peine coupés, ces espaces sont colonisés par les landes où les bruyères, les genêts et les fougères règnent en maîtres.

 Paysage de campagne-parc à Montmaud Colline boisée à Buffeix

Nous sommes ici au pays du granite. Le sous-sol de la commune est composé de granite à deux micas (leucogranites). Cette géologie est visible sur le terrain grâce à quelques affleurements rocheux et aux blocs émaillant le lit de la Tardes.

Mais c’est surtout au travers des constructions traditionnelles que le granite, partout, saute aux yeux. Les habitants se sont, effet, servi des roches présentes sur place pour construire leurs habitations, leurs granges et les murets délimitant les champs.

Naturellement cette roche se décompose en arène granitique, appelée localement tuf, qui lui aussi est utilisé dans la construction pour réaliser le mortier traditionnel.

 Blocs de granite affleurant dans la Tardes en amont du bourgUtilisation du granite à Chassin-Cheval
Mur en pierres sèches (granite) à Buffeix Mur et croix au bourg

Pour en savoir plus sur l’histoire et les patrimoines de Saint-Avit, deux ouvrages sont consultables en mairie :

  • Une « Petite monographie de Saint Avit de Tardes », réalisée en 1987 par Jean Gancille, habitant de St Avit
  • « L’inventaire du patrimoine de Saint Avit de Tardes », réalisé en 2012-2013 par quatre étudiants en Valorisation du Patrimoine et Développement du Territoire de l’Université de Limoges